Page 8 - CQI-042014
P. 8
8

Activités culturelles

Les 3èmes et les Terminales au Mémorial de la déportation

Dans le cadre du passeport culturel et de la formation de nos collégiens et lycéens, une visite a été effectuée fin
mars dernier au Camp de Royallieu.

La caserne de Royallieu a été construite en 1913 et regroupe 25 bâtiments sur une surface de 16 hectares. De 1941 à 1944,
elle fut transformée par l'armée allemande en l'un des principaux camps de transit de France. Près de 45 000 personnes y
ont été acheminées : internés politiques, résistants, pour beaucoup communistes, civils russes ou américains et juifs.
Déportés, soumis au travail forcé et aux mauvais traitements, près de la moitié décède pendant le transport ou dans les
camps.

Accompagnés des enseignantes Estelle Lecieux et Clarisse Baurin, les 3èmes A et B ont effectué le 27 mars une visite au
Mémorial de l’internement et de la déportation à Compiègne. À la sortie, les élèves, plutôt impressionnés, semblaient
unanimes : « La visite a été très instructive pour compléter nos cours sur une dure réalité de notre histoire » ; « Le nombre
de juifs déportés, les conditions de vie dans les camps, les ‘rapports’ des déportés, l’ évasion réussie grâce à un tunnel et,
enfin, la libération, tout cela est bien retranscrit par les documents, photos et vidéos, mais c’est surtout émouvant et
triste de voir que de tels destins aient pu exister ».
Les élèves de Terminales, quant à eux, ont été touchés par la composition des bâtiments. La présentation par le guide fut
claire et a permis une interaction lors d’échanges questions/réponses. Pour mettre en scène le site, une frise retrace son
histoire dans la Seconde Guerre mondiale. Elle est accompagnée d’écrans, de vidéoprojecteurs et de haut-parleurs.
Documents originaux et témoignages viennent se compléter pour une meilleure compréhension. La visite s’est terminée par
la diffusion de vidéos présentant la libération des camps de concentration et d’extermination par les armées alliées en
1945. La violence de l’industrialisation de la mort combinée à la dureté des images a particulièrement touché les élèves.
Constater, approcher, visionner l’horreur peut permettre d’éviter une redite de l’Histoire…

Estelle Lecieux, Pierre Castanier, enseignants d’Histoire-Géographie
   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12