Page 2 - CQI n30
P. 2
ito

Le début d’année scolaire a été marqué par l’installation d’un nouveau chef d’établissement par notre évêque, Monseigneur
Jacques Benoit-Gonin, le 1er septembre, au cours d’une très belle messe de rentrée à laquelle beaucoup d’entre vous ont
participé. Merci d’être venu m’entourer de votre présence et de votre prière.
Vous trouverez dans cette nouvelle édition du CQI, beaucoup de choses qui ont été réalisées depuis la rentrée - activités
culturelles, pédagogiques, sportives, de découverte… Beaucoup de choses restent à faire. Tout se fera en son temps. Même si,
parfois, on souhaiterait aller plus vite, exerçons-nous à la patience ; le proverbe ne dit-il pas : « Paris ne s’est pas construit en
un jour » ?
Les élèves se sont plus ou moins investis ce trimestre, en essayant de donner le meilleur d’eux-mêmes et la fatigue se fait sentir
: Les vacances seront accueillies avec joie et… impatience pour certains. Qu’elles soient propices au repos, mais aussi l’occasion
d’approfondir telle ou telle partie de cours pour repartir d’un bon pied sur l’année 2016.
En cette période troublée, où la mode et le monde voudraient nous imposer le médiatiquement et politiquement correct, où le
nom de Dieu est instrumentalisé pour justifier la violence et la haine, je voudrais inviter chacun à se tourner vers l’Enfant qui, né
dans cette pauvre et misérable crèche il y a un peu plus de deux-mille ans, est venu nous apporter la Paix et la Joie de nous
savoir aimés, chacun, bien au-delà de ce qu’on peut imaginer.
Que ces vœux que nous allons échanger, et que je forme pour chacun, apporte Paix et Joie intérieure encouragé par cette douce
certitude d’être infiniment aimés.
Joyeux et saint Noël à tous et à chacun et, dès maintenant, belle, bonne et sainte année.

Hervé Flichy, Chef d’établissement

Inauguration et bénédiction

Le bâtiment « piscine* », renommé Douglas au printemps dernier, accueillant toutes les classes du collège, les classes de 6ème
et 5ème du collège Jacques Sevin- annexe de la Maison Française - les classes de 4ème et 3ème de l’Institut Charles Quentin,
l’aumônerie et les locaux de la vie scolaire ont subi une tranche de travaux important l’été dernier. Les travaux ont été menés en
un temps record, par des entreprises qui se sont fortement investies, sous la conduite de l’architecte, Madame Danan, qui tenait
le challenge d’être prêt pour l’ouverture au 1er septembre ! La rentrée a donc été l’occasion d’organiser l’inauguration et la
bénédiction de ces locaux totalement repensés et rénovés. Certains ont même pu dire : « nouveau directeur, nouveaux locaux,
j’ai l’impression d’avoir changé d’école, de métier ! »…
Ainsi, le 1er septembre, sous la présidence de Monsieur Frédéric Altazin, en présence de Madame Bourbier, maire de
Pierrefonds, de Madame Le Normand, directrice diocésaine de l’enseignement catholique, de Monsieur Chatel, sous-préfet de
l’arrondissement de Compiègne, du Père Jean-Frédéric, curé modérateur de la paroisse de la vallée de l’Aisne, Notre-Dame de
Neuffontaines, des sœurs de St Jean, responsables de la pastorale de l’établissement et de la paroisse, et d’une assistance
nombreuse, de parents, d’élèves, d’enseignants et d’éducateurs, Monseigneur Jacques Benoit-Gonin, à la suite de la messe
d’installation du nouveau chef d’établissement, est venu bénir et inaugurer ces bâtiments totalement et harmonieusement
rénovés.
Il a été remarqué que le ruban a été coupé par un élève de 6ème dont le père, disparu trop tôt, a été scolarisé à l’institut il y
quelques années, montrant ainsi l’ancrage dans le temps de l’établissement.
Dans l’homélie prononcée au cours de la messe, Monseigneur a invité à construire sur le Roc (le Christ) dans la vérité et la
cohérence. La célébration avait été préparée par sœur Anne-Elie qui, bien qu’appelée à une autre mission dans sa congrégation, a
pu être présente pour cette belle journée.

* L’abbé Quentin était passionné de sport et voulait offrir à ses élèves un cadre propice pour développer la maxime « anima sana in corpore sano ». Aussi, avait-il entrepris de construire une
piscine dans l’enceinte de l’établissement. Celle-ci c’étant révélée inutilisable, elle a été transformée en vide sanitaire sur lequel se situe une bonne partie du bâtiment actuel. D’où le nom de «
bâtiment piscine ».

2
   1   2   3   4   5   6   7