Page 7 - CQI n30
P. 7
ier la forêt au Palais sans s’exposer au soleil. A cette époque, il faut garder le teint pâle ! Le site

deproduction se trouve juste en face du parc, sur 3 ha, avec des serres adossées de 1860 encore en

service. La production s’élève à 25 000 plantes annuelles par an, 2 000 sujets sont en pépinière. 4 000

plantes à massifs sont nécessaires pour assurer la décoration de la montée du château. Le motif est

renouvelé tous les ans, avec une plantation d'une plate-bande test sur le terrain de production placée

l'année précédente. Une orangerie récente permet d'hiverner 150 bacs du 15 octobre au 15 mai, bacs de

100, 120 ou 130 en fonte + bois en cœur de chêne.

Arthur Corman, 1ère STAV

Sortie à Saint-Jean-aux-Bois

Lors de notre sortie à Saint-Jean-aux-Bois le 7 octobre, nous avons pu découvrir l’arboretum, une

ancienne abbaye, un chêne multi centenaire ainsi qu’un lavoir. Au cœur du village de Saint-Jean aux Bois,

un arboretum a été conçu comme un espace paysager accessible aux handicapés malvoyants (les panneaux

disposent d’une traduction en braille) ou en fauteuil roulant.

L’arboretum, sur une surface d’environ 1,4 ha, comprend de nombreuses essences d’arbres et d’ingénieux

dispositifs permettant de s’instruire tout en s’amusant : senteurs des tanins, reconnaissance des

essences forestières et des traces d'animaux, xylophone pour écouter les tonalités des différentes

essences de bois… Nous avons pu échanger avec le jardinier de la commune. Dommage que certains

arbres ont été plantés dans une zone trop humide ou sur une ancienne décharge sans un apport suffisant

de bonne terre, car certains sont morts ou sont restés chétifs. Ensuite, nous avons visité l’abbatiale

(ancienne abbaye de sœurs bénédictines fondée en 1152) et la salle capitulaire (origine de l’expression

« avoir droit au chapitre »). Enfin, nous avons marché jusqu’au chêne de Saint-Jean. Il aurait été planté

par des moines sous le règne de Saint-Louis (1226 – 1270), il y a environ 750 ans ! Aujourd’hui, ce chêne

sessile mesure 25 m de haut pour un diamètre maximal de 2.45m et une circonférence de plus de 8 m. A

l’époque, ses branches étaient coupées « en têtard » pour faire du bois de chauffage. Ces coupes ont

favorisé le développement d’un champignon qui le parasite complètement aujourd’hui. En 1970, des

enfants ont allumé un feu pour détruire un nid de guêpe, le tronc a été détruit en partie. C’est le plus

vieux chêne de la forêt de Compiègne et un des plus vieux arbres des forêts en France. En revenant,

nous avons pu découvrir un lavoir, récemment restauré.

Vincent Guilbert, 1ère STAV

7
   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12