Post-bac

BTS Agronomie – Productions végétales

Faites un BTS Agronomie – Productions Végétales :

Une formation en biologie appliquée à la production végétale durable. Contact
  • Pour participer à une agriculture durable et productrice de qualité.
  • Pour élaborer un diagnostic sur différentes cultures et sur le fonctionnement de l’exploitation de polycultures.
  • Pour formuler des conseils adaptés à chaque situation, en privilégiant le respect de l’environnement
  • Détail du programme par matière
 Monsieur Hervé Le Pape, enseignant responsable de la section BTS

 Inscription Charles Quentin

Admission
Statut d’étudiant
Des étudiants d’horizons divers pour des parcours diversifiés adaptés au profil de chacun :
- Titulaires d’un BAC S ou technologique,
- Titulaires d’un BAC Professionnel Agricole,
- Autres baccalauréats suivant motivation,
- Étudiants issus de l’Université (L1), 1ère année École d’Ingénieur.
- Pour les titulaires d'un autre BTSA (notamment ACSE) possibilité de réaliser ce BTS en double compétence en 1 an.
- Sécurité Sociale étudiante,
- Tarifs préférentiels des mutuelles,
- Possibilité d’obtention de bourse auprès du Ministère de l’Agriculture,
- Aides du Conseil Régional.

Diplôme d’état délivré par le Ministère de l’Agriculture

Atouts :

25 ans de formation supérieure dans le domaine de la production végétale (ancien BTS TV Protection des Cultures)

  • Une forte reconnaissance professionnelle acquise dans le cadre du concours national agricole « Les Champs et Lycées, vers une agriculture durable ». Le BTS a été classé 1er région Nord en 2004 et 2005, 2ème en 2006. De même le BTS a été classé 4ème en décembre 2012 sur les 11 établissements participants au Challenge CDER, concours de gestion organisé par la plus importante association de gestion et de comptabilité en France.
  • Trois MIL (Module spécifique à l’établissement), pour permettre aux étudiants de construire leur projet ou de disposer d’outils. Ainsi un module « Installation en agriculture ou création d’une micro-entreprise » donne autour d’un projet choisi par l’étudiant les éléments de réflexion et de construction de tels projets. Le module « création d’un site internet » décortique la structure d’un site internet afin de mieux appréhender ce moyen de communication indispensable dans leur future fonction.
  • Des promotions parrainées par une personnalité du monde agricole. Pour la promotion 2013, M GRISON, Président de FARRE et pour celle de 2014, M WIACEK, Responsable des actions en région pour Arvalis Institut du Végétal.
  • La formation est adhérente au CETA d’Attichy (Centre d’Études Techniques Agricoles) pour des contacts privilégiés entre étudiants et exploitants agricoles, pour favoriser la confrontation des connaissances et l’observation lors des tours de plaines avec les professionnels. Elle permet des contacts privilégiés entre étudiants et exploitants agricoles.
  • Deux stages dans les milieux agricoles : 3 semaines en exploitation agricole pour analyser et diagnostiquer un système de production, 12 semaines en développement ou recherche agricole (coopératives, instituts techniques, firmes, entreprises d’expérimentation…)
  • Au cœur des grandes zones de production de Picardie.
  • Des projets en lien avec le monde professionnel, comme conférence sur le bas-volume & articles de presse, ou sur « les CIPAN : une contrainte à transformer en atouts »
  • Un voyage d’études d’une semaine dans une autre région : Bretagne en 2010, Sarthe et Anjou en 2012 mettre en lien les programmes ou les archives actualités
  • Une équipe d’enseignants et formateurs de la recherche et du milieu professionnel.

Module :

Installation en agriculture ou création d’une micro-entreprise Ce module spécifique à l’Institut permet aux étudiants de réaliser un projet concret de leur choix (reprise d’exploitation, diversification, atelier de transformation…).
Ils appréhendent ainsi tous les éléments à prendre en compte pour réussir ce type d’insertion professionnelle. Pour travailler dans des secteurs variés

  • Production : exploitant ou chef de culture.
  • Distribution : coopératives, négoces, jardineries…
  • Développement : chambres d’agriculture, Instituts techniques.
  • Entreprises : protection des plantes, semences…
  • Organismes certificateurs (contrôle qualité).

Examen sous forme d’un contrôle continu et d’épreuves terminales

  • Une vingtaine d’épreuves organisées par l’équipe enseignante permet de valider l’acquisition des capacités dès le début du second semestre de formation (sur 4 semestres). Elles comptent pour 50% de l’examen.
  • Trois épreuves terminales à caractère national sont passées au dernier semestre de la formation, dans un centre d’examen régional.
  • Une épreuve E1 concerne la culture socio-économique et la TEC (Technique d’Expression et de Communication), elle est commune à tous les BTSA.
  • Une épreuve E7.1 pour la défense d’un dossier réalisé sur un thème abordé lors du stage principal, et la validation de situations professionnelles vécues.
  • Une épreuve E7.2 de mise en situation professionnelle dans une parcelle d’une exploitation agricole, avec la réalisation d’un diagnostic et de propositions d’amélioration
  • La moyenne de ces 3 épreuves terminales doit être supérieure à 9. Elles comptent aussi pour 50% de la note finale à l’examen

Comment ?

  • A travers quinze semaines de stages et cinquante-huit semaines de formation.
  • Un parrainage officiel de chaque promotion.
  • Un voyage d’études.
  • La gestion de projets techniques.
BTSA_PV

Pour poursuivre des études

  • Écoles d’ingénieurs (Lassalle Beauvais, ISA Lille, ESA Angers, ESITPA Rouen… )
  • Licences professionnelles
  • Formations commerciales : Agricadres, TECOMAH, ESCAlA
  • Certificats de spécialisation
  • Second BTS en un an (ACSE par exemple)
BTS_Etape